This content is exclusively provided by FAO / FAOLEX

Stratégie Nationale REDD+ de la Côte d’Ivoire, 2017.

Country
Type of law
Policy
Source

Abstract
La vision du gouvernement ivoirien à travers le mécanisme REDD+, est de stabiliser et inverser durablement par la suite la tendance de disparition des forêts naturelles à partir de 2017 et de restaurer simultanément, de manière progressive le couvert forestier pour atteindre 20% de couverture forestière d’ici 2030, puis de les gérer de manière durable, tout en assurant les objectifs de réduction de la pauvreté, de développement humain et social des communautés locales dans un cadre d’équité sociale, culturelle et de genre. Les objectifs de la REDD+ en Côte d’Ivoire à l’horizon 2030 sont: la réduction de la déforestation et de la dégradation des forêts classées ; et reconquête des zones protégées; et la reconstitution du couvert forestier en introduisant l’arbre dans les paysages agricoles et ruraux. Pour atteindre ces objectifs, huit (8) options ont retenues dont cinq (5) sectorielles (agriculture zéro-déforestation en partenariat public-privé, développement d’une stratégie énergie domestique durable avec valorisation de la biomasse agricole, gestion durable des forêts, conservation des aires protégées et des forêts sacrées, boisement, reboisement, restauration des forêts et des terres dégradées, exploitation minière respectueuse de l’environnement); trois (3) transversales que (mise en place d’un système d’incitation de type paiement pour services environnementaux (PSE), aménagement du territoire et sécurisation foncière, planification nationale et reformes structurales pour la transition vers une économie verte).
En lien avec l’agriculture zéro déforestation en partenariat public-privé (Option Stratégique 1), cette stratégie prévoit de réduire de 80% la déforestation générée pour la production agricole à l'horizon 2030 (soit une réduction de 74 400 ha/an), principalement dans le domaine forestier classé de l’état et dans les aires protégées, tout en améliorant la productivité agricole dans le domaine forestier protégé, la conservation de la biodiversité et l’amélioration des conditions de vie des producteurs, et en contribuant à l'effort national de reconstitution du couvert forestier.
En ce qui concerne l’énergie domestique durable (Option Stratégique 2), il s’agit de mettre en place une chaine de valeur durable pour l’énergie de cuisson notamment le charbon de bois à travers le renforcement de l’offre en biomasse énergie par: des reboisements à vocation bois-énergie et la valorisation des résidus agricoles en briquette de bio-charbon. Les produits issus des plantations à vocation bois énergies seront utilisés soit comme du bois de feu soit transformés en charbon de bois; l’amélioration de l’efficacité énergétique par l’utilisation de foyers améliorés par les ménages.
La gestion durable des forêts classées et des aires protégées (Option Stratégique 3) consiste à assurer la préservation des zones conservées et la restauration progressive de l’ensemble des espaces dégradés, à travers la mise en œuvre d’une approche de gestion plus participative et inclusive tenant compte des enjeux économiques, sociaux et environnementaux.
En ce qui concerne le boisement/reboisement et restauration des forets et des terres dégradées (Option Stratégique 4), l’objectif est la reconstitution du couvert forestier: 3,2 Million d’hectares de terres restaurées dans le domaine rural d’ici 2030 (En moyenne 200 000 ha de terres restaurées par an).
En lien avec l’exploitation minière respectueuses de l’environnement (Option Stratégique 5), cette stratégie entend renforcer la réduction de 70% de déforestation imputable à l’exploitation minière d’ici 2030 et compensation de la déforestation résiduelle, à travers le développement d’un « secteur minier à faible empreinte écologique » à travers le développement de sauvegardes environnementales et sociales, et la promotion de la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) auprès des entreprises et des coopératives.
En ce qui a trait à l’incitation de type paiement pour services environnementaux (Option Stratégique 6), il s’agit de mettre en place un Système d’incitation de type Paiements pour Services Environnementaux (PSE) afin d’engager les petits producteurs et les communautés locales dans la mise en œuvre des activités de la stratégie nationale REDD+. Ensuite, il s’agit donc à travers les PSE de fournir une capacité d’investissement manquante principalement aux petits planteurs et aux communautés locales, leur permettant de réaliser des investissements dans le reboisement et l’agroforesterie, spécifiquement dans le cas de la conservation des forêts.
Le document de Stratégie Nationale REDD+ de la Côte d’Ivoire prévoit également l’aménagement du territoire et sécurisation foncière (Option Stratégique 7) ; et la planification nationale et reformes structurales pour la transition vers une économie verte (Option Stratégique 8) : favoriser l’élaboration et l’orientation des politiques et mesures nationales alignées sur les objectifs de développement durable en cohérence avec les engagements pris par le pays. Cette option entend présenter aux décideurs une argumentation convaincante pour associer la planification REDD+ à des investissements et une planification en faveur d’une économie verte.
Le document de Stratégie Nationale REDD+ met en place une Gouvernance et cadre de mise en œuvre qui comprend un cadre juridique et politique, un cadre institutionnel, cadre de gestion des impacts environnementaux et sociaux, cadre de suivi-évaluation (système national de surveillance des forets, système d’Information sur les Sauvegardes, et système d’Information sur les Sauvegardes), mécanisme de règlement des plaintes et de recours, communication, manuel d’homologation des projets, mécanismes financiers et modalités de gestion des financements (mobilisation des financements publics, mobilisation des investissements privés, mobilisation des financements climatiques, mise en place d’un fonds national REDD+), mécanisme de partage des bénéfices, cadre d’actualisation de la stratégie nationale REDD).
Date of text
Repealed
No
Source language

French

Legislation Amendment
No